A(i)mer

08/05/2019

Bonsoir à tous ce soir je viens vous parler du quatrième roman que j'ai eu à lire pour le concours du Prix des Auteurs Inconnus, il s'agit d'« A(i)mer » par Odehia Nadaco.

Éditeur : Nada & Co, le 03 janvier 2018

Prix : broché : 17€ / numérique : 2,99€

https://www.prixdesauteursinconnus.com


Quatrième titre que je chronique pour le Prix des Auteurs Inconnus, je découvre Ai(m)er qui se trouve être la suite de Knysna paru en 2016, je n'avais pas lu ce livre donc je suis partie à l'inconnu dans l'univers de l'auteure. 

Ce roman est un prequel ce qui de ce fait n'est pas dérangeant pour la lecture, même si personnellement je regrette de ne pas avoir suivi le bon ordre dés le départ, mais ce n'est en rien préjudiciable dans ce cas présent. Car il s'agit bien d'un roman noir comme je les aime et je me suis délectée de son contenu aussi bien sur le fond que sur sa forme.

Le ton est donné dès le départ par une mise en garde en guise de préambule pour public averti. Cet avertissement à tout son sens, car la descente en enfer qui nous attend va être vertigineuse. L'ambiance noire, pesante et suffocante nous happe dès les premiers chapitres. 

Une violence aussi bien physique que morale attend le personnage principal. Il avait tout pour être heureux il a choisi une tout autre voix que celle qui lui était prédestinée son histoire va vous bouleverser. Car au-delà de l'horreur de la situation nous allons passer par de nombreux sentiments. 

L'auteure sait très bien retranscrire ces émotions maniant les fils avec une dextérité fascinante, ainsi nous ne sommes pas seulement spectateurs, mais nous ressentons également cette douleur, cette gêne au même titre que son protagoniste. 

Une vie pas si facile, faîtes de mauvaises rencontrent, des scènes dures, tout est raconter dans les moindres détails, cherchant et fouillant toujours au plus loin pour nous provoquer ce nœud à l'estomac.

Le style est nerveux, l'écriture incisive, les phrases courtes font un effet-choc, avec Odehia on ne fait pas dans la dentelle et c'est que j'ai aimé! Je n'ai plus qu'à aller me jeter sur Knysna pour découvrir la suite de cette histoire.


Résumé : Il est des rencontres qui marquent à jamais, gravées au fer rouge dans le cœur comme la brûlure d'une cigarette sur le derme.
Une plaie refermée sur des démons, enfouis en vous pour toujours. Vivre avec en silence, survivre dans l'oubli, expier, comme une malédiction...
Et si pour la première fois d'une vie sur le fil, il était possible d'apaiser les tourments ?
Mais qu'en ce matin de février, votre passé frappait à votre porte et s'en prenait à votre seul ami et allié ?Et si vous aviez tué la seule personne qui ait su vous aimer ?


www.lesmotsdelau.fr