Buveurs de vent

27/08/2020

 Attention, nous allons parler coup de foudre!

Je n'ai encore jamais employé ce terme alors ça vous laisse imaginer à quel point j'ai été conquise, embarquée, subjuguée par ce livre de Franck Bouysse

Difficile de trouver les bons mots surtout après avoir lu les siens, c'est un retour à chaud que je vous livre sur une bombe littéraire qui ne laissera personne indifférent.

Les œuvres de F.Bouysse font partie de mes petits trésors de bibliothèque. "Buveurs de vent" arrive à frapper encore plus fort mon petit coeur, jouant avec mes émotions et ma sensibilité pour me laisser pantelante et définitivement accro à l'écriture et à l'univers de ce grand auteur.

Une plume merveilleuse, délicate tout en retenue, mais qui envoie du lourd à chaque phrase !

Une véritable onde de choc pour moi qui dès les premières lignes m'aura transportée dans cette vallée du Gour Noir.

Nous allons suivre une famille au coeur de ces montagnes rocailleuses. Les personnages, tout comme les paysages transportent des codes et des valeurs qui sont exposés tout au long du roman.

Malgré des caractères bien différents, un lien si puissant unit cette fratrie que leur équilibre serait mis à mal si l'un d'eux venait à manquer à l'appel.

L'amour, le travail, la dureté de la vie, l'obéissance, mais également le besoin d'indépendance, autant de choix qui vont apporter leurs lots de conséquences au sein de cette vallée.

Malveillances, complots, révoltes, meurtres, tout ne sera pas si paisible.

Cette sensation de toute-puissance qu'est la plénitude d'un corps au bout d'une corde balancée sur une extrémité de viaduc pourrait, ainsi, s'apparenter à un pur moment de bonheur... le meilleur de toute une vie. Ce qui est d'ailleurs remarquablement bien illustré par cette cover qui est très visuelle et qui nous amène à repenser certaines scènes du récit.

Dans "Buveurs de vent" il n'y a ni faiblesse ni temps mort, dès les premières lignes nous savons que nous allons lire du grand Bouysse. Il a ce don incroyable que peu d'auteurs ont, celui d'une véritable empreinte littéraire qui est reconnaissable en seulement quelques mots.

Un roman noir, rural, mais qui compose avec une magie si poétique que le tout en est extraordinaire.

Cette soif de liberté et d'union fraternelle est retranscrite avec justesse rien qu'avec ce titre qui en est un véritable reflet.

Vous l'aurez compris ce livre je le conseille à tous les amoureux des jolis mots qui cherchent un roman noir d'exception.


Résumé :

Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et soeur, soudés par un indéfectible lien.

Marc d'abord, qui ne cesse de lire en cachette.

Matthieu, qui entend penser les arbres.

Puis Mabel, à la beauté sauvage.

Et Luc, l'enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d'être un jour l'un des leurs.

Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l'animal à sang froid...

Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse, l'auteur de Né d'aucune femme, nous emporte au coeur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de l'insoumission.


Franck Bouysse est un écrivain français, auteur de romans policiers.
Après des études de biologie, il s'installe à Limoges pour enseigner. Professeur dans un lycée technique, il se lance en 2004 dans l'écriture avec la publication du roman, "La paix du désespoir", dans lequel il s'attache déjà à la psychologie de ses personnages.
Il récidive quelques années plus tard, en 2007, avec son premier roman noir "L'entomologiste" qui est publié chez un éditeur limougeaud Lucien Souny. 

www.lesmotsdelau.fr