Ewa de Matthieu Biasotto

14/06/2018

Mon retour de lecture pour EWA de Matthieu Biasotto.

Avec ce livre-ci, je vous livre l'un de mes coups de coeur depuis le début de cette année!

Ewa! Retenez bien ce prénom, son histoire va vous bouleverser...
La couverture est sublime et représente totalement le calvaire que vit cette jeune fille russe.

Ewa n'est pas une fille comme les autres. Son petit corps tout frêle renferme "un don" bien particulier, qu'elle ne maîtrise pas du tout et qui en fait une véritable malédiction.

Un enfer à vivre pour elle mais également pour quiconque se trouvant près d'elle.
En effet, cette jeune fille porte un lourd secret qui se cache par delà les miroirs.
Pas de choix possible pour elle, si elle veut éviter les bains de sang, il faut fuir son reflet et tapir ce sentiment au fond d'elle.

Dans ce début de livre, nous nous retrouvons au fin fond d'une Pologne austère de la fin des années 30.

Notre jeune Ewa est prostrée dans le silence de la maison familiale, avec un père malade et une mère sévère et brutale. Elle va y vivre jusqu'au jour où un gros drame viendra ébranler sa vie.

Son oncle, pour la protéger, va la prendre en charge le temps d'un long trajet. Ses yeux sont bandés et ils foncent vers un endroit qui lui est inconnu. Elle va être placée de force dans une pension pour jeune fille, particulière, très strict, perdue au cœur d'une forêt abyssale.

Cette terrible pension de Miedzeska est dirigée d'une main de fer par une femme froide, sans pitié, que rien n'ébranle. A force d'enveloppes bien garnies, l'oncle va imposer le retrait de tous les miroirs.

Elle va y vivre un enfer, y subir des tortures physiques mais aussi psychologiques. Un seul mot d'ordre : le respect, la soumission totale.
Ewa ne pourra compter que sur elle-même dans ce terrible endroit froid, puritain et dénué de tout sentiment humain.
La rébellion n'est pas permise, elle va vite apprendre à ses dépends de ses erreurs et nous, nous souffrons littéralement avec elle.

Aucun temps mort, les scènes sont précises sans frioritures. La plume de Matthieu Biasotto Auteur est fluide et profondément efficace. Il sait comment nous figer dans cette ambiance pesante. Une lecture tellement addictive qu'il devient douloureux de poser ce livre.

Ne faîtes confiance qu'à vous même.
Vous risquez de ne pas sortir indemne de cette lecture ..

Résumé : Elle s'appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu'elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne. Enfermée « pour son bien « à Miedzeska, dans une pension pour filles au cœur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d'évasion, mais personne ne s'échappe de cet internat.                                                                                                                                Alors pourquoi des filles disparaissent-elles sans laisser de traces ? que deviennent-elles ? Et surtout ... qui sera la prochaine ? Ewa ne doit jamais céder à l'appel des miroirs, elle le sait. Elle a juré. Et si la vérité se cachait dans son reflet ?