La parole du chacal

07/12/2018

Bonsoir à tous! Après des soucis de connexion, je viens enfin vous parler de « La parole du chacal » de Clarence Pitz

Titre : La parole du chacal

Auteure : Clarence Pitz

Éditeur : Le Lys Bleu Éditions, le 15 août 2018

Pages : 340

Prix : Broché : 20,40€ / Numérique : 4,99€

https://clarence-pitz.e-monsite.com/

https://www.lysbleueditions.com/produit/la-parole-du-chacal/

Êtes-vous prêts pour un voyage mémorable en terre sacrée ? Inscrivez-vous pour une aventure unique et venez partager le mode de vie des Dogons, ils vous feront participer à un événement exceptionnel qui n'a lieu que tous les soixante ans. Vous vivrez à coup sûr, des moments qui resteront gravés ... à jamais !

Clarence est toute belle, Clarence est très gentille, elle paraît si douce alors comment pourrait-on imaginer une seule seconde le scénario catastrophe pour un si beau voyage? Les apparences peuvent être bien trompeuses, méfiez-vous de ce que renferme son esprit machiavélique. Tout était réuni pour passer un bon moment de détente, mais c'est l'enfer qui vous attend et vous ne ressortirez pas indemne de ce circuit. Voici un thriller qui va vous faire voyager dans les terres maliennes, à la rencontre d'un peuple et de ses célèbres traditions. Regardez autour de vous et profitez des lieux qui seront vôtres pendant ces vacances. Bien entendu votre petit confort sera l'une des priorités de ce séjour, vous dégusterez la nourriture locale et découvrirez les bienfaits de la bière typique de la région. Vous serez hébergé avec vos compagnons de voyage dans une charmante maisonnette, entretenue et parfumée pour l'occasion. L'aventure vous tente?

Claire est une jeune archéologue, elle est la maman de Sacha qui a dix ans. Séparée du père de son enfant, elle va vouloir faire découvrir à son fils un pays et une culture qui la passionne depuis des années. Ce voyage ensemble est le début de leur nouvelle vie à deux, Claire espère ainsi que son fils lèvera un peu le nez de ses jeux vidéo. Elle va inscrire leurs deux noms pour un circuit hors du commun de trois semaines, une immersion complète en plein cœur du Mali à la découverte du peuple des Dogons. Un groupe hétérogène de dix personnes est formé, la joyeuse troupe aura la chance d'avoir pour guide un célèbre anthropologue, Armand, qui est spécialiste du peuple Dogons. L'événement majeur, celui que tout le monde veut voir et attend est la cérémonie du Siguï, une fête religieuse qui n'a lieu que tous les soixante ans. Mais quand le chacal, un animal au pouvoir divinatoire lâche sa parole et dicte sa volonté, personne ne peut être épargnée. Ce voyage de découverte va devenir l'excursion de l'enfer et ses innombrables falaises vont devenir leurs tombeaux.

J'ai mis du temps à terminer cette lecture, non pas car je passais un mauvais moment bien au contraire, le reposer autant de fois a été un déchirement. J'aurais préféré pouvoir le lire en quelques jours et vivre en un bloc cette aventure, malheureusement le temps n'est pas toujours de notre côté et des fois le planning peut être bien chargé. J'ai passé une folle aventure avec ce groupe si bien que j'ai eu l'impression de faire partie intégrante de ce triste convoi. Les personnages sont tous différents ce qui va créer des tensions aux moindres problèmes et vous dire qu'il n'y aura aucun souci serait un doux euphémisme. Le voyage, les décors, les cultes tout est bien décrit, si bien que le lecteur se retrouve lui aussi aspiré dans cette ambiance étouffante qui va monter crescendo au fil des pages. Ce que l'on tient pour acquis ne l'est plus forcément le chapitre suivant, cela donne des rebondissements très intéressants. On se demande à quelle sauce on va être mangé tant Bokeli ressemble à un village fantôme, coupé du monde et des autres villages qui eux, ont fait de ces fêtes un élément principal dans le domaine touristique. Le renard pâle est apparu et pour eux ils n'auront d'autres choix que de survivre dans cet étrange environnement. J'ai adoré cette fin qui ramène à plein d'éléments que l'on a pu trouver par petites pièces au cours de la lecture et qui vient répondre à nos questions. Pour certaines scènes il faut avoir le cœur bien accroché, moi ça va le mien est paré à toute épreuve, le sang peut couler à flots, je ne crains pas la puissance des ancêtres. Mais vous, arriverez-vous à survivre à cette épreuve sous une chaleur suffocante entre rituels et sacrifices ? Seriez-vous prêts à aller contre la parole du chacal?

À noter que ce texte a été finaliste du concours VSD/RTL du meilleur thriller 2018. Je remercie Clarence pour m'avoir proposé son livre en Service-Presse, j'ai adoré faire ce voyage de l'horreur dans un pays ou les croyances et les traditions sont prioritaires sur tout le reste.

Clarence, on peut aller boire une bonne bière quand tu veux si elle n'est pas typique de Bokeli, car je ne suis pas sure de réussir à la digérer comme il se doit, je ne voudrais pas faire d'affront au chef et te mettre ainsi dans une mauvaise posture. Par contre pour les vacances, ne m'en veux pas, mais je passe mon tour, bien que l'on ne doit pas s'ennuyer en ta compagnie je crains surtout de ne pas pouvoir revenir en un seul morceau^^.

« Il ne marche jamais au hasard. Son chemin est toujours parole. »

« Puissent les esprits de la nature vous être favorables. Ce village renferme un secret qu'il n'est pas bon de vouloir percer »

Résumé : « Partez à la découverte du Mali ! Rencontrez son célèbre peuple, les Dogons, et partagez leur vie durant trois semaines ! Célébrez avec eux le fameux Sigui, fête religieuse qui n'a lieu que tous les soixante ans ! Profitez d'un voyage unique et exclusif en petit groupe. Inscrivez-vous dès maintenant, les places sont limitées. Dogons 2027, l'expérience d'une vie. » Claire aurait dû suivre son intuition et renoncer à ce voyage.

L'ombre fantomatique qu'elle a aperçue au milieu des tombes dogons dans un documentaire ne présageait rien de bon. Surtout qu'Armand, guide charismatique et anthropologue renommé, était resté curieusement évasif lorsqu'elle lui avait posé des questions sur ces caveaux. Armand dont le coup de volant a plongé leur camionnette dans un marigot.

Tout ça pour éviter un foutu chacal ! Le village dans lequel ils ont échoué après cet accident est peuplé d'habitants craintifs et entouré d'une nature hostile. Un village isolé et désuet où le temps semble s'être arrêté. Un véritable tombeau à ciel ouvert dont il est impossible de sortir.


Dire qu'elle a entraîné Sacha, son fils de dix ans, dans cet enfer... Et que, chaque nuit, un mystérieux visiteur vient déposer d'étranges objets près du garçon.

Auteure : Clarence Pitz est une auteure belge qui partage sa vie entre Bruxelles, la Savoie et la Touraine.
Mère de quatre enfants et artiste peintre à ses heures perdues, elle est accroc au running et organise des visites de Bruxelles en courant via l'ASBL « Cityruns ».
Professeur d'Histoire de l'Art et d'Anthropologie, dévoreuse insatiable de thrillers et passionnée de voyages, elle se lance dans l'écriture en 2017 et entame une série de romans où elle mêle culture et suspense.
La parole du chacal a fait partie des finalistes du concours VSD-RTL du meilleur thriller 2018. Son manuscrit « Le Pont du Diable », a terminé premier des votes du public lors d'un concours d'écriture en ligne. Sa nouvelle « Le mot de la fin »a reçu un premier prix chez Hugo thriller.

www.lesmotsdelau.fr