L'eau de Rose

29/08/2018

Retour sur ma dernière lecture, elle concerne L'eau de Rose de Laurence Martin.

Titre : L'eau de Rose

Auteure : Laurence Martin

Éditeur : Auto-Edition , paru le 12 Mars 2018

Prix : Format Broché : 15€ / Numérique : 2,99€

Merci à Laurent Fabre pour cette proposition de lecture et la mise en relation entre l'auteure et moi-même. Un grand merci à Laurence Martin pour l'envoi de son livre ainsi que sa jolie dédicace.

Rose est une jeune fille de vingt-deux ans totalement perdue, mal dans sa tête et dans son corps. Elle n'arrive à faire confiance à personne et se renferme sur elle-même, la faute à un passé vieux de vingt ans. Des peurs et des phobies qu'entretiennent malencontreusement son père et sa sœur. Souffrant ainsi d'un manque d'amour et d'attention considérable, Rose arrive à l'âge adulte sans aucun repère. Elle va fuir ce passé et cette maison familiale pour tenter de se construire une vie à Paris où un bel avenir dans l'illustration lui tend les bras. Marchant le long d'un trottoir, perdue dans ses pensées, une femme va venir la bousculer et entrer dans sa vie d'une façon qui va venir l'ébranler jusqu'au plus profond de son existence. Elle va faire une promesse à cette inconnue ! À travers un journal, Rose va retracer une vie, qui lui apportera bien plus que ce qu'elle pensait. Elle va apprendre la vie, la vraie, grâce au parcours de cette femme qui ne l'a laissera pas insensible. Tout en veillant à respecter sa promesse, elle va se plonger dans son propre passé et chercher des réponses sur des secrets bien gardés.

Comment continuer à avancer face à une perte, quand tous les repères viennent à manquer et que le passé est terni par des secrets ? Laurence Martin sait poser et peser les mots pour que ceux-ci soient émouvants, jouant sur la corde sensible, sans pour autant être déprimants au vu du thème abordé. Un beau récit sur des vies tristement perdues, le sujet touche encore plus quand on voit que l'enfant, qui n'a que deux ans au moment des faits, va être amputé du peu de souvenirs qui lui reste. Une histoire familiale compliquée, entre mensonge, non-dit, oubli et dévalorisation. Le destin va lui faire vivre un autre moment tragique, mais qui sera pour elle sa voie de guérison. Elle va tenir une promesse et lire ce carnet qui retrace la vie d'une femme qui a elle-même beaucoup souffert. « À quoi sert la vie sans amour » cette phrase, écrite maintes fois dans ce carnet va jouer un grand rôle dans sa nouvelle vie. J'ai été séduite par le récit, qui traite quand même d'un sujet assez lourd sur les enfants endeuillés.                                                                                               On suit dans ce texte deux périodes, la vie tristement passée de Victoire et le présent en construction de Rose. Deux vies, deux continents pour une belle histoire de vie touchante, qui vont faire voir à Rose que tout est possible et qu'elle peut ouvrir la porte au bonheur. Un frôlement entre deux personnes, deux vies qui s'entrechoquent le temps d'une poignée de secondes. Un simple échange de regard pour sceller définitivement deux destins.


« L'amour est tout comme le bonheur, une notion qui m'est étrangère, une langue que je n'ai apprise, ou bien dans ma plus tendre enfance, et dont je ne me souviens pas. Peut-être ma langue maternelle ? »

« Ça doit être ça le bonheur, sentir les battements de son cœur s'accélérer dans sa poitrine, avoir l'impression qu'il éclate, qu'il inonde son corps de chaleur jusqu'au plus petit des recoins. Peut-être l'ai-je vécu un jour. Mais c'est si loin que je ne sais plus. »


Résumé : Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure :

- Dites-leur pour moi que je les aime.

Je demande :

- À qui ?

- Elle convulse. Je pleure.

- À qui ?

Elle est partie.

La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras ... Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible.

Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence. Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l'amour un nouveau départ. Mais, quand l'adversité s'entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives. Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ?


Auteure : Laurence Martin est née en 1969 à Paris. Rédactrice et journaliste dans divers magazines, l'écriture est son évidence. Elle nous offre ici un roman à la fois émouvant et fort sur la réparation de soi. Son livre est celui d'une révolte, d'un cri d'amour, d'une mutation. L'auteure y tient une aussi jolie promesse à son lecteur qu'à son personnage principal.


www.lesmotsdelau.fr