Meurtre à la morgue

16/06/2019

Une chronique un peu spéciale car il s'agit d'un retour défi que nous avons mis en place sur notre groupe de lecture "Thrillers & Vous". 

Une lecture commune qui devait concerner un polar médical. J'ai donc choisi "Meurtre à la morgue" d'Olivier Kourilsky alias Dr.K, pour lequel huit mots m'ont été imposés. Voici donc mon retour avec ces mots qui n'ont, comme vous allez le constater, aucun rapport avec le thème de ce livre. Ceux-ci seront mis en majuscule dans le texte.

Ce roman est assez court, car il ne fait que 160 pages, il aura eu le mérite de durer aussi longtemps que mon pot d'HAAGEN-DAZS au brownie macchiato (qui est au passage, une vraie tuerie !). Nous sommes au début des années 60, le corps d'une étudiante est découvert dans une salle de travaux pratiques d'un amphithéâtre de médecine. 

L'enquête est vite expédiée, car le coupable est idéal ! Le seul fait d'être présent au moment de la découverte du corps suffira à faire tomber le pauvre malheureux qui n'aura même pas le temps de goûter à un dernier CHARDON LORRAIN. Morts suspectes et meurtres vont s'enchaîner autour des étudiants ce qui relancera l'enquête policière.

Je vais choquer mon collectif B&B et son MINISTRE, mais ici il n'est pas question de SUSHI, les doutes et les questionnements interviennent plus autour d'un bon APÉRO. Le déroulement d'un externat et d'un internat dans les années 60 est bien détaillé, on ressent l'ambiance ainsi que les conditions différentes avec notre propre génération. À des années de NETFLIX et des réseaux sociaux, ce groupe de jeunes se réunit parfois tard pour disséquer, apprendre et observer. 

Dons de corps à la science pour permettre à la médecine d'avancer et technique d'embaumement côtoient les meurtres et la nécrophilie. Au menu de ce BARBECUE géant, on vous propose des organes disséqués, du sang et de la viande froide, tout ce qui formera nos jeunes médecins de demain. 

Ce polar est assez plaisant, mais nous sommes bien loin de la foule en délire hurlant face à un HOME RUN incroyable, il reste un peu trop sage et lent à mon goût, j'aurais préféré un peu plus de dynamisme. 

Un bonus est en fin de livre, il s'agit d'une nouvelle se basant sur un événement tragique de la Seconde Guerre mondiale dont le père de l'auteur a été témoin. J'ai eu la chance de rencontrer Olivier Kourilsky lors du dernier Salon du Livre sur la Place à Nancy, un moment agréable durant lequel il m'a dédicacé cet ouvrage.