Opalescence

19/07/2019

Coucou chez vous, ce soir je vous propose un retour sur « Opalescence » un livre d'Amaury Dreher.

Éditeur : Auto-édition, le 11 février 2019

Pages : 247

Prix : broché : 9,99€ 

Un livre retraçant la terrible catastrophe qu'a connue l'Ukraine avec l'explosion dévastatrice de l'un de ses réacteurs en 1986. Versant plus dans le récit témoignage, c'est un parcours qui attend le lecteur. L'auteur s'est documenté et rendu sur place pour nous livrer au plus juste ce qu'il connaît de cette histoire et ce qu'il a pu en vivre.

Un pan d'histoire et des secrets enfouis méconnus de personnes qui comme nous sont loin de tout ça. Nous allons vivre ce terrible jour, celui où la centrale de Tchernobyl a explosé, irradiant tout sur son passage. Une population dans un premier temps ignorante face à un secret d'État bien gardé afin d'éviter une panique et surtout un mouvement de foule, un silence qui scellera le destin de nombreuses personnes à proximité de la centrale.

Le récit fait ensuite un saut dans le temps, trente-deux ans plus précisément et nous narre la vie d'une personne souhaitant se rendre illégalement sur les lieux du drame afin de nous montrer ce que devient la vie là-bas après tant d'années.

Je vais vous livrer mon avis en toute honnêteté comme à mon habitude, ce livre ne m'a pas embarqué plus que ça, à peine à la moitié du livre j'en souhaitais déjà sa fin. Je suis cependant allée au bout pour vous en donner mon avis général.

La partie découverte des lieux visités sur Pripyat fait penser à de l'urbex, je suis assez réceptive à cette activité que je trouve fascinante, montrant comment la nature reprend ses droits quand l'homme s'efface ou l'abandonne. Il s'agit pour moi du point positif de ce livre, cet aspect de voyeurisme qui frôle le danger en continu et qui se fait en toute illégalité.

Pour les passionnés de cette période et de ce tragique événement, ce livre sera fait pour vous. Pour ma part je ne m'attendais pas forcément à un récit de ce genre, mais plus à un thriller qui prendrait vie dans les alentours de cette centrale. On se retrouve avec de multiples détails sur les superficies, les populations, les partis politiques, l'écologie ou bien encore l'économie du pays un beau mélange qui m'a fait lâcher prise. Toutes ces informations que l'on peut trouver sur n'importe quel moteur de recherche en font la partie que j'ai le moins appréciée en comparaison de celle sur la visite des lieux qui là pour le coup est assez intéressante.

La couverture du livre est sympa et reflète l'ambiance des vestiges du temps, par contre je n'ai pas aimé la mise en page ni la distribution des chapitres. Niveau écriture nous sommes plus dans le récit reportage que dans le roman/thriller/aventure. Autre remarque, j'ai rencontré beaucoup de lourdeurs dans le texte et notamment au point de vue des conjugaisons.

Je termine en remerciant Amaury pour cette découverte et ce voyage en terres radioactives.

Résumé : C'est l'hiver en Ukraine. Un ancien réfugié de Tchernobyl décide de retourner dans la zone d'exclusion afin d'y confronter ses souvenirs et de contempler son passé enfoui. Une quête identitaire tortueuse s'annonce, faite de rencontres et de péripéties exaltantes. Mais la Zone est bien plus qu'un territoire abandonné : c'est une expérience inédite, une aventure interdite dont on ne ressort pas indemne. Et si les vestiges radioactifs de Tchernobyl n'étaient qu'un piège ?

Auteur : Jeune auteur, Amaury Dreher a vécu en France, Finlande, République Tchèque et Roumanie.
A côté de ses études de droit et de géopolitique, il parcourt le monde tout en s'essayant à l'écriture et à la photographie.


www.lesmotsdelau.fr