Prix des Auteurs Inconnus : Un jour de ta vie

28/02/2019

Bonsoir, ce soir je reviens avec une deuxième chronique dans le cadre du concours du Prix des Auteurs Inconnus en catégorie littérature noire. Je vous présente Un jour de ta vie de Véronique Rivat.


Titre : Un jour de ta vie

Auteure : Véronique Rivat

Éditeur : Évidence éditions, le 11 octobre 2017

Pages : 352

Prix : Broché : 18€ / Numérique : 7,99€

https://veroniquerivat0.wixsite.com/rivat-auteure

https://www.prixdesauteursinconnus.com


Ce retour de lecture s'annonce compliqué au vu de la présentation de ce livre en catégorie littérature noire. Me sentant trompée sur le contenu, je me suis lassée très vite lorsque j'ai compris qu'on n'était vraiment pas dans le thème. Je dois dire qu'hors concours, je n'aurais pas continué cette lecture ! Quand on annonce littérature noire, on ne peut pas balader le lecteur en proposant un genre totalement différent. 

Vous l'aurez donc compris cette poursuite dans ce roman a été très laborieuse pour moi et j'avais vraiment hâte d'arriver au mot FIN. Les chapitres défilant ainsi dans une ambiance de romance et d'imaginaire. Je n'ai ressenti aucune émotion, car là encore ce n'était vraiment pas ce que je m'attendais à trouver. Je précise que cet avis est totalement personnel, et n'a pas pour but de critiquer un ouvrage ou son auteur, chacun est libre d'en apprécier ou non son contenu.

Dès les premières pages, on découvre Flo, un gendarme qui va être traqué et assassiné. Nous allons vivre cette scène à travers ses yeux, car il va se retrouver éjecté de son propre corps. Il va être présent tout le long du roman sous cette forme fantasmagorique et se rendre un peu partout, mais surtout auprès de sa compagne. 

Il va se remémorer par de nombreux flashbacks leur rencontre, leurs sorties, plein de choses que font les couples, et là le calvaire total a commencé pour moi. Trop de poussin par-ci, loulou par-là, ont pour moi surjoué et alourdi un contenu déjà bien ennuyeux. Je n'ai pas compté les fameux poussins dans le texte, mais arrivée, à bout de souffle, à la fin je ne voyais plus que ce mot ! Je n'ai absolument pas été attendrie par leur histoire, ni de ce qu'il pouvait faire de leur temps libre ou de leur voyage, c'est un aspect qui me passait bien au-dessus de la tête. 

Autre temps de l'histoire, nous allons vivre le moment présent où Flo se retrouve tout près des gens qu'il a tant de mal à quitter. Et bien là aussi, j'ai ressenti la même lourdeur que dans les scènes de flashbacks et toujours aucune littérature noire en vue. Arrivée au quart du livre, j'ai compris que le genre n'était vraiment pas le bon, qu'il fallait que j'arrête d'attendre ce revirement qui ne viendra pas. J'ai eu l'impression de regarder un certain film bien connu de tous, qui lui avait su m'attendrir. Je retrouve une sorte de pâle copie, mais sans Patrick Swayze et Demi Moore au casting. J'ai vraiment soupiré, râlé, une impression de tromperie gigantesque. 

La fin a été vraiment source de délivrance, celle-ci a été à l'image de l'ensemble du contenu, sans surprise, plate, terne et ennuyeuse. Cependant, je ne doute pas que ce livre trouvera son lectorat, mais il faut cibler la bonne catégorie dès le départ. Les personnes lisant de la littérature noire veulent du polar, du thriller, de l'horreur, du suspense, du psychologique, mais pas d'un récit autobiographique qui relate une histoire d'amour autour d'un destin si tragique soit-il. Alors oui il y a des valeurs, l'amour, l'honneur, le respect, le travail et bien d'autres choses, mais c'est totalement inapproprié par rapport à ce que l'on attendait ici, dans ce cadre bien précis. Je trouvais très étrange le choix de cette couverture pour un roman dit noir, après cette lecture je comprends mieux. 

Pour ma part, Un jour de ta vie, en littérature noire, est hors sujet du début à la fin.


Résumé : Florent, gendarme mobile dans le nord de la France rencontre Alexandra dans un bar le 14 juin 1994. Immédiatement, il tombe amoureux fou de la jolie blonde à demi irlandaise. Ils vont s'aimer passionnément. Le 6 octobre 1995, au retour d'une mission en Corse, Florent prend sa voiture et quitte précipitamment la caserne sans autorisation après avoir été accusé de vol par son commandant d'escadron.

Huit jours plus tard, on le retrouve en Belgique, une balle dans la tête.

Bien que l'enquête judiciaire retienne la thèse du suicide, Alexandra n'y croit pas. Elle va entamer des recherches et diligenter sa propre enquête avec l'aide de la mère de Florent et d'une amie avocate.


Auteure : Je suis née dans une petite ville des Vosges, près de Remiremont. J'ai exercé dans le domaine des ressources humaines une grande partie de ma carrière. Aujourd'hui je suis dans le domaine juridique. Je suis en fonction en Moselle.Mon roman "un jour de ta vie" a murît dans ma tête plusieurs années. C'est devant l'insistance d'une amie que j'ai finalement ouvert une page "Word" pour me lancer concrètement dans l'aventure de l'écriture.J'ai trouvé l'expérience exaltante. J'ai écrit les 232 pages sans vraiment savoir où j'allais "atterrir". J'ai vécu au rythme de mes personnages à chaque nouveau chapitre. Le soir avant de m'endormir je les imaginais et les regardais "vivre" dans ma tête. Le lendemain, je couchais sur l'ordinateur, ce que j'avais vu la veille.J'aime beaucoup lire, mais écrire est tout aussi passionnant.


www.lesmotsdelau.fr