Tim au coeur d'or

07/07/2018

Aujourd'hui je viens vous faire part de mon retour sur le livre que je termine à l'instant : « Tim au cœur d'or » écrit par Olivia Quetier. Une histoire de vie touchante qui s'étale sur deux décennies.

Titre : Tim au cœur d'or 

Auteure : Olivia Quetier 

Editeur : Le Lys Bleu Editions, Paru le 16 Mai 2018 

Pages : 284 

Prix : broché : 19.30€

Un roman dramatique mais aussi une bouffée d'espoir... l'espoir d'échapper à une vie qui semblait toute tracée. Entre famille, amis, amours la vie de Timothé va être marquée par certains choix et obligations familiales. Un premier roman pour Olivia Quetier, que je tiens à remercier pour la confiance qu'elle m'a accordée.

L'histoire : Timothé habite en Lozère, il est fils unique et vit dans une famille ou le père est brutal autant qu'il est absent, et une mère alcoolique. Aucun lien ne semble unir cette famille dévastée. C'est dans cet univers que Tim va apprendre à grandir et à s'élever seul. Très jeune, il apprend à s'occuper de sa mère qui est très dépendante. Quand ses copains passent du bons temps avec leur parent, Tim, lui, cache les bouteilles ingurgitées par sa mère. Pour se déconnecter de ce monde, il trouve refuge dans le peinture, qui se révèle être un don tant ses œuvres sont belles. Il met ainsi en scène, avec ses traits abstraits et son aquarelle, son lourd quotidien. Alban, son meilleur ami et confident est très présent, et il va l'aider à tenir dans ce climat conflictuel. Malgré un parcours scolaire chaotique, Timothé s'accroche, il rêve d'échapper au destin qui semble tout tracé pour lui. Il ne veut pas d'une vie faite d'ennui et de travail en usine, Tim rêve de beaux-arts et de Paris. Mais quoi qu'il fasse, il ne peut se résoudre à laisser sa mère de peur de définitivement la perdre. Toute sa vie sera ponctuée par cette souffrance et cette angoisse, et cela, sa mère l'a bien compris, elle en joue même dans l'espoir de garder son fils avec elle... quitte à le détruire. La peinture va être son alliée, grâce à son talent, il va réussir à obtenir une bourse, qui va le faire partir en internat dans un lycée à Montpellier. Ainsi son adolescence s'écoulera dans la mélancolie. Arrivé à l'âge adulte Tim est marié et père d'un fils, il peine à vivre de sa passion. Il s'efforce de ne pas reproduire le même schéma que lui-même a vécu dans son enfance.

Mon avis : Une histoire de vie qui ne peut pas nous laisser insensible. On se met facilement à la place du personnage au fil de la lecture. Entre l'adolescence et la vie adulte, nous allons assister aux propres choix de Tim. Nous ne pouvons qu'espérer nous lecteurs, que ceux-ci se révéleront positifs au fils des années. La relation avec sa mère est nocive, mais le choix est difficile pour lui, soit il reste, soit il fuit mais dans les deux cas il n'en ressortira pas gagnant. Les problèmes engendrés par l'alcool sont présents dans le livre, on peut ressentir la détresse d'une famille face à cette terrible addiction. Dans cette histoire bouleversante, nous rencontrons la beauté d'une amitié vraie et sincère, qui va perdurer dans le temps. Le milieu artistique est évoqué par le dessin et ses diverses techniques, ce qui va donner un but au personnage. Nombreux sont les sentiments qui nous parcours au fil de cette lecture, le doute, le chagrin, l'impuissance, la révolte mais aussi des questionnements sur la destinée, nos choix de vie... Nous voulons toujours plus que ce que l'on possède au risque de tout perdre. La vie est une éternelle source de choix cornéliens, qui dès l'adolescence auront un impact inévitable sur notre devenir adulte. L'auteure possède une belle plume, très agréable à lire, on y ressent toute la passion et le travail à travers la narration de ce texte.

Citation : Quelles que soient les vies que nous menons et les histoires de nos parents, nous naissons tous avec cette nécessité de nous sentir aimés et de nous rassurer quant à cet amour.

Résumé : Timothé vit en Lozère. Sa mère est alcoolique, son père un homme simple et bourru. Il veut devenir artiste peintre. Il met tout en acte pour tout quitter. Mais il est ramené sans cesse à cette mère qu'il s'imagine pouvoir sauver. Timothé vit ses années de lycée dans la peur que sa mère ne sombre dans la dépression. Cependant, ses amitiés et sa passion du dessin le maintiennent debout. Nous le retrouvons 17 ans plus tard. Il peine à trouver sa place au milieu de l'art dont il ne supporte pas les codes. Pourra-t-il faire éditer sa bande dessinée « Tim au cœur d'or » ? Il est marié, vit à Paris avec un enfant. Sa femme consomme beaucoup de drogues et Timothé se retrouve à nouveau confronté à l'addiction. Il comprendra qu'il doit prendre des distances avec la destructivité qui touche ses proches pour pouvoir avancer. Durant les vingt années que traverse le roman, il cherchera à se dégager de cette place assignée par les liens familiaux.