Tuez-les toutes!

09/09/2018

Mon retour sur « Tuez-les toutes ! » de Sophie Mancel-Hainneville.

Titre : Tuez-les toutes !

Auteure : Sophie Mancel-Heinneville

Éditeur : Éditions Ex Aequo, Paru le 30 Août 2017

Pages : 431

Prix : Format Broché : 25€ / Numérique : 3,99€

Je reviens avec ce livre dans ma catégorie de lecture préférée ! J'y trouve un thriller/ polar noir vraiment bien mené dans un style très aiguisé. Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas été déçue de mon voyage à travers la Dordogne ! Je remercie chaleureusement Sophie Mancel-Heinneville pour m'avoir donné l'opportunité de lire son livre en SP.

Tout commence en janvier 1995, de très fortes précipitations s'abattent sur la ville de Limoge et ses alentours. Ces déversements de pluie torrentielle font déborder dangereusement le niveau des rivières. Deux corps d'adolescentes sont retrouvés à quelques jours d'intervalle flottants dans la Vienne. Une affaire complexe s'engage alors pour le lieutenant Barakian et son jeune coéquipier qui ne seront pas au bout de leur surprise dans cette triste affaire.

Février 2015, vingt années se sont écoulées depuis ces tragiques événements, ce dossier est depuis bien longtemps enterré. Le capitaine Eve Milano et son coéquipier le lieutenant Philippe Tavel, deux enquêteurs spécialisés dans le crime sont envoyés pour quelques mois sur Périgueux. Là- bas ils devront former et prêter main forte à la gendarmerie. Un véritable déluge s'abat alors sur la ville, la Vézère déborde et inonde une bonne partie du secteur. L'apparition dans tout ce tumulte de nouveaux corps, va relancer une enquête qui aurait certainement préféré rester sous silence. Police et gendarmerie devront unir leurs forces et mettre leurs querelles de côté afin de démêler cette histoire et empêcher de nouveaux meurtres.

L'auteure nous fait voir du pays dans ce livre, pour un peu on se croirait faire partie de ce funeste circuit touristique. Nous baladant au gré de l'enquête sur les traces d'une culture historique, touristique et même ecclésiastique. De belles grottes, qui sont sûrement très agréables à visiter quand les conditions météorologiques sont clémentes or là, nous arrivons en pleine montée des eaux et le décor est loin de faire rêver un éventuel vacancier. Les personnages qui gravitent autour de cette investigation sont bien travaillés, chacun apportant sa personnalité. Le caractère d'Ève la capitaine, est à souligner elle est loin de se laisser intimider par une gendarmerie très masculine. Un petit brin de femme au tempérament bien trempé qui dirige son groupe d'une main de fer. J'ai été attendri face à cette double facette qu'elle renvoie aux lecteurs, d'un côté elle a cette hargne professionnelle, mais de l'autre elle a une telle fragilité personnelle... Une histoire qui nous tient en haleine, elle est prenante et bien détaillée. Malgré des chapitres quelquefois un peu longs, cela n'est pas dérangeant, car les péripéties s'enchainent et le plus important, aucun temps mort n'apparait. Un jeu de piste va se faire entre le tueur et les enquêteurs, une partie macabre d'indices dissimulés annonçant ainsi la suite des festivités pour une police débordée. Cependant, attention aux âmes sensibles ! Car si vous avez le cœur fragile vous pourrez y laisser bien plus que des sueurs froides. N'oublions pas que la base de cette enquête tourne autour de jeunes filles tout juste sorties de l'adolescence et enceintes ! Les malheureuses vont subir à titre post mortem des sévices physiques assez importants... Bien que l'auteur ne rentre pas explicitement dans les détails de ces pratiques, le lecteur est prévenu de ce qu'il va lire.

Le petit bémol pour moi réside dans la couverture du roman, certes cette représentation d'un autre âge convient pour le contenu du livre, on est dans le thème, mais d'un point de vue personnel je n'y adhère pas. J'attache beaucoup d'importance aux couvertures, et je dois dire que celle-ci ne me fait hélas pas rêver. Le rendu de l'image tel qu'il est posé sur la couverture fait très « pixélisé », ce qui détonne un peu face à cette réplique ancienne. C'est le seul point négatif que je trouve à dire, et je tiens à inciter les personnes qui pourraient s'arrêter à un visuel, d'aller au-delà et de ne pas passer à côté de ce titre! Un travail qui est abouti, une histoire qui se tient sur la longueur et qui vraiment nous entraine de la première à la dernière page. On ressent la recherche personnelle de l'auteure à travers les points de l'enquête qui nous sont détaillés. Le texte est riche en descriptions, et si des fois autant de détails peuvent s'avérer être ennuyeux là ça n'a pas été le cas pour moi. Une très belle découverte ! Si vous aimez ce genre de lecture noire, vous y trouverez quelque chose de bien cousu et une enquête qui va vous emmener dans de sombres recoins et dans un passé lourd de secrets.

« Sa rage, son déchirement, prirent une autre dimension. Larmes et cris. Tous les trois exprimèrent enfin leur douleur arrachée du fond de leurs entrailles, pour retentir en une longue plainte animale. La femme se laissa tomber sur le carrelage les bras serrant son ventre jadis fécond de cette vie perdue. »

« Pluies de la Chandeleur, garde-toi de la peur, purifie la jeune fleur, pour échapper au malheur. »

Résumé : Février 2015,

Il pleut sans discontinuer depuis plusieurs jours sur Périgueux. Deux corps suppliciés d'adolescentes sont retrouvés à quelques jours d'intervalle dans une grotte touristique et flottant sur la Vézère en furie.

Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire, sont saisis avec la gendarmerie, pour enquêter, au grand dam du major Blainville, misogyne jusqu'au bout des ongles. Cette enquête sur les crimes de tueurs en série va prendre une autre tournure lors de l'assassinat d'une troisième jeune fille. Les trois victimes ne partagent qu'un élément commun, une grossesse précoce ; pas assez concordants, selon le psychologue engagé par la gendarmerie, pour parler de l'œuvre d'un seul psychopathe. L'abandon d'un message sur le corps de chaque victime interpelle Milano. Il pourrait s'agir d'un rendez-vous morbide pour le crime suivant. Les intempéries vont compliquer le travail des enquêteurs, rendant les routes impraticables et provoquant le déraillement d'un train et une surcharge de travail pour des médecins légistes très investis. Plusieurs suspects vont chambouler leurs investigations. Milano finit par identifier un tableau peint au Moyen-âge qui inspirerait leurs meurtriers. Un tableau auparavant accroché aux murs d'une école fermée depuis longtemps. Une quatrième adolescente disparaît.

Un compte à rebours diabolique s'est enclenché pour tenter de la sauver.

Auteure : Sophie Mancel-Heinneville vit dans le sud de la France. Après une maîtrise en droit privé, trois enfants et l'administration d'une école, elle revient vers ses premiers amours, l'écriture de polars. « Tuez-les toutes ! » est son second roman, plus sombre, dans lequel Eve Milano va devoir faire face à ses fantômes.

www.lesmotsdelau.fr